Charges de copropriété : les notions de base

charges de copropriété

La gestion de copropriété n’est pas une tâche aisée et il est possible de ne pas échapper au conflit au sein d’un immeuble. Ainsi, il est donc utile d’avoir en sa possession toutes les notions de base concernant les règlements et les charges de copropriété. Cela dit, il faut tout bonnement accorder une grande attention aux charges de copropriété. C’est l’objet de cet article.

Les charges générales

Avant d’entrer dans les détails, il faut noter que la répartition des tâches permet une meilleure gestion de copropriété et évite tout conflit entre les occupants de l’immeuble. Bref, les charges de copropriété générales concernent les tâches en allant de l’entretien à la conservation et à l’administration de l’immeuble. Tout le monde doit alors y prendre part, cela dit, il y a lieu de souligner que les charges générales seront fixées en fonction de la valeur de chaque lot moyennant d’une quote-part lequel est déjà précisé dans le règlement de copropriété. Ce règlement rend donc obligatoire la répartition des charges générales qui sont notamment d’une part des dépenses d’entretiens pour les parties communes. Il peut s’agir de l’achat des produits de nettoyage, des compteurs d’eau, des travaux de maintien de la propriété, l’entretien des espaces extérieurs…Et d’une autre, les frais de réparation des gros œuvres comme les murs, la toiture, les escaliers ou les halls. Et enfin, les charges liées à l’administration de copropriété et touchent entre autres les honoraires du syndic, les frais relatifs à la tenue d’assemblée, les salaires des gardiens, de l’enlèvement des ordures et les frais d’assurance.

Les charges spéciales

Les charges spéciales concernent généralement les services et équipements communs ainsi qu’à leur entretien. Il s’agit donc de l’ascenseur, de l’interphone, du système d’ouverture automatique, de l’eau froide et chaude, d’une antenne collective ainsi que tous les équipements pouvant être utilisés collectivement et par chaque lot. D’autre part, ce type de charges de copropriété est attribué à une possibilité d’usage d’un équipement particulier, mais non forcément à un usage réel comme l’escalier par exemple ou l’ascenseur, le chauffage collectif et l’eau chaude. Autrement dit, des équipements qui ne sont pas utilisés que par nécessité. D’ailleurs, on peut prendre l’exemple des escaliers, ceux qui vivent à l’étage peuvent ne pas l’utiliser sauf bien sûr, si l’ascenseur met du temps à descendre ou quand d’autres individus l’occupent. Ainsi, qu’il s’agisse des charges de copropriété générales ou spécifiques, il est important d’imposer un règlement clair et précis pour éviter un conflit d’usage au sein d’un immeuble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *